Observer

Pour le meilleur

Parfois, je me demande si nous aimons souffrir en avance.

Peut-être que quitte à se faire du mal, il vaut mieux attendre le moment venu.

Pour le meilleur.

C’est drôle. On a toujours fait ça. Dramatiser les situations. Se préparer au pire. Imaginer le scénario le plus catastrophique. Mais qui nous prépare au meilleur ? A quel moment se prépare-t-on à accueillir ce qu’il y a de mieux pour nous ? Prenons-nous encore le temps de rêver, de ressentir dans notre corps le bonheur que cela nous procure ? On stresse, on angoisse à force de répéter en boucle les pires scènes mais à quel moment je répète mon bonheur ?

Nous sommes préparés au pire, mais nous ne sommes pas prêts à voir le meilleur. C’est normal ? Alors comment veux-tu qu’il se passe autre chose que le pire ? Comment pourrais-je être dans une relation fluide si je me prépare au compromis ? Comment pourrais-je être dans une relation saine, pleine d’échanges et de partage en toute simplicité si je me suis préparée au conflit ? Hmm, dis-moi ? Comment obtenir le meilleur quand je me prépare au pire ? ça n’a pas de sens.

Alors aujourd’hui, je fais le choix de me préparer au meilleur car je serai toujours assez prête pour le pire. Au fond, je le sais : rien de ce qui m’arrive n’est au-dessus de mes forces. Quelle que soit la nature du pire, mon cœur, mon corps, mon âme seront toujours prêts à y faire face car rien n’est plus fort qu’eux. Tout est à ma portée, tout est à ma hauteur, tout est à mon niveau. Je suis en mesure de tout vivre. Et ça j’en ai la certitude.

Si je sais que même le pire du pire ne sera jamais plus fort que moi, qu’est-ce qui m’empêche de croire au meilleur ? Plus rien.

With LauuV’…


Version audio

Laisser un commentaire