Se dépasser

Devenir soi-même ou l’art de guérir une poupée vaudou

poupée
Avertissement

N’y connaissant rien au vaudou, je risque de dire des choses fausses dans ce post. Gardez à l’esprit que ceci n’est qu’une comparaison très imagée.
#PhotoNonContractuelle

Nous entrons maintenant dans les heures les plus chelous de mon inspiration. (haha) Ne me demandez pas d’où m’est venue cette idée, je n’en sais rien moi-même.


Une affaire de poupée vaudou

Ceci étant dit, revenons aux bonnes vieilles définitions. Tout le monde voit bien ce qu’est une poupée vaudou ? Oui oui vous en avez forcément déjà vu dans un film. C’est une sorte de poupée de chiffon qui représente une personne dont on souhaite se venger. Et celui qui veut se venger plante des aiguilles dans le corps de cette poupée pour faire du mal à la personne représentée. Pouah c’est glauque ! C’est dans ces moments que je me demande comment c’est possible que des gens n’aient rien d’autre à faire de leur vie que d’entrer dans ces stratégies de vengeance. Mais bon, ne voulant pas être de mauvaise humeur en ce dimanche matin, je vais rester dans le non-jugement.


L’ escalier du développement personnel VS le système des aiguilles

Bref, revenons à nos cabris. Ce fut un temps, je croyais que le développement personnel était un processus d’escalade, une suite d’étapes, un système d’échelons à gravir où l’on devenait meilleur(e) et plus fort(e) au fur et à mesure. Si cette vision n’est pas forcément fausse, elle porte en elle l’idée qu’on irait chaque jour vers une version de nous-même qui n’existe pas encore. On passe de sa version 2.0 à 3.0 et ainsi de suite. On est toujours dans le faire mieux, faire plus et on ne se rend pas forcément compte de l’ampleur du chemin parcouru. Cela peut aussi engendrer une bonne dose d’insatisfaction ou le sentiment de ne pas en faire assez, de ne pas aller suffisamment vite.

J’ai découvert une autre approche qui est totalement l’inverse de celle-là. Et si j’étais déjà tout ce que j’aspire à devenir ? Et si cette personne que je visualise comme étant moi dans un futur lointain était bien réelle mais que je n’en avais pas conscience ? Et si l’Homme était un dieu qui s’ignore ? Une lumière qui se croit ombre ? Une ampoule qui s’est crue veilleuse mais qui est juste pleine de poussière ? Dans ce cas… qu’est-ce qui l’empêche de prendre conscience de qui il est ? Bah, ce sont les aiguilles ! (Je n’ai pas perdu mon fil hein…)


Que représentent ces aiguilles ?

Si devenir soi-même c’est découvrir sa réelle nature, l’homme doit pour cela se débarrasser de toutes les aiguilles qui l’encombrent et le blessent. Que sont ces aiguilles ? C’est tout ce qui l’empêche de briller tel qu’il est vraiment, toutes ces peurs qui le retiennent, toutes ces fausses croyances qui le limitent, tous les comportements qu’il adopte pour se faire bien voir, pour donner une impression de puissance, de maîtrise, de grandeur. Mais quand on se sait grand, a-t-on seulement besoin de cet étalage de symboles artificiels ?


Devenir soi-même, c’est donc ce processus qui consiste à trouver en soi toutes ces aiguilles qui font obstacle à une réelle expression de soi. Cela consiste à les enlever une à une.

Personne n’a dit que c’était facile et indolore mais c’est libérateur. C’est se donner la chance de guérir et de cicatriser.
D’aucuns trouveront que certaines aiguilles sont trop grandes ou trop profondément ancrées pour les enlever et préféreront les garder. Je respecte ce choix. Seulement, je crois que la force que l’on a est toujours supérieure à celle du problème aussi grand soit-il. Et je suis tout aussi persuadée que le bénéfice de la guérison est à la hauteur de la blessure causée par l’aiguille enlevée, voire même supérieur.

Et si l’aspect inesthétique des cicatrices vous inquiète, sachez que ce n’est rien comparé au soulagement du fait de ne plus avoir ce corps étranger qui vous transperce et vous limite dans vos mouvements. D’ailleurs, ces marques sont le signe que vous avez survécu et que vous êtes donc plus fort(e) que cela.

Allez et brillez ! (Sans les aiguilles)

With LauuV’…

PS : « Vous êtes des dieux » Psaumes 82:6

Version audio

Laisser un commentaire